Header Image

histoire

1900

La présence d’organismes nationaux dévoués aux métiers d’art au Canada remonte à 1900, avec la fondation de La Guilde canadienne des métiers d’art.

1974

En 1974, un certain nombre d’organismes et de guildes du secteur des métiers d’art ont fusionné afin de créer le Conseil canadien des métiers d’art (CCMA). Le CCMA a fourni une structure et un forum permettant d’unifier et de représenter les artisans canadiens aux échelles nationale et internationale. À l’origine, il a été conçu comme un organisme réunissant les conseils des métiers d’art de chaque province. Cependant, au fil des ans, les privilèges de l’adhésion ont été accordés à d’autres organismes des métiers d’art, à des membres honorifiques et, en 1996, à des artisans individuels.

1996

Les activités du CCMA, qui portaient surtout sur les mesures prises par le gouvernement fédéral qui concernaient les métiers d’art et les artisans, étaient financées par le ministère du Patrimoine canadien, les droits d’adhésion des membres, les contributions, les revenus déroulants de contrats et les dons provenant du secteur privé (principalement de la M. Joan Chalmers Cultural Centre Foundation — MJCCCF). Le gouvernement fédéral et la MJCCCF ont cessé de financer les activités du CCMA en 1996. Le personnel a alors été mis à pied et les bureaux d’Ottawa ont été fermés.

Le CCMA a poursuivi son activité sans bureau, sans personnel et sans financement grâce aux efforts dynamiques d’un petit groupe de cinq bénévoles, qui ont formé un conseil transitoire et qui ont continué à maintenir le CCMA en vie sous forme d’une entité juridique dépourvue de la capacité d’établir une programmation.

1998

En mai 1998, des représentants des conseils des métiers d’art provinciaux se sont réunis à Montréal avec des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international et le Conseil des arts du Canada afin de débattre de l’avenir d’un organisme national dévoué aux métiers d’art au Canada.

Il était évident, selon les discussions qui ont eu lieu à cette réunion et les idées qui y ont été échangées, qu’un organisme national dévoué aux métiers d’art était d’une importance vitale et permanente. Un organisme qui collaborerait avec tous les conseils provinciaux était nécessaire. Un organisme qui se concentrerait sur la représentation et le marketing des métiers d’art canadiens, qui transmettrait à la communauté canadienne des métiers d’art l’information aux échelles nationale, internationale et provinciale, et qui serait un intermédiaire entre la communauté et le gouvernement fédéral.

Pour ce faire, le CCMA s’est transformé en réseau national dévoué aux métiers d’art, connu sous le nom de Fédération canadienne des métiers d’art/Canadian Crafts Federation (FCMA/CCF). Le statut d’organisme de bienfaisance du CCMA a été transféré à la FCMA/CCF. Malgré les défis liés au financement et les contraintes en matière de personnel, le nouvel organisme a tenté d’aborder des enjeux nationaux et de fournir aux provinces un forum de discussion et d’action sur des questions d’intérêt commun.

La FCMA/CCF est donc née comme organisme de consensus national, de discussion mutuelle et de prise de décision.

1999

La première assemblée générale annuelle de la FCMA/CCF s’est déroulée par téléconférence en septembre 1999, et des dirigeants ont été élus. Les dix conseils assuraient à tour de rôle la fonction de secrétariat de coordination, selon le besoin. Le Conseil des métiers d’art de l’Ontario, désormais nommé Craft Ontario, a été le premier à fournir ce service.

2007

En partenariat avec le Conseil des métiers d’art du Nouveau-Brunswick et le Collège d’artisanat et de design du Nouveau-Brunswick, le bureau principal de la FCMA/CCF a été transféré à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, où il se trouve toujours à ce jour.